Facebook

Pharmacien, pharmacienne

Le pharmacien d'officine déchiffre l'ordonnance et délivre les médicaments prescrits par le médecin. Il veille aux éventuelles incompatibilités. Il réalise aussi des préparations spécifiques, toujours sur prescription. Il peut proposer des produits non soumis à prescription et jouer un rôle d'information, de conseil et de prévention médicale. Outre sa fonction d'accueil, il doit tenir sa comptabilité et gérer stocks et tiers payant.

Le pharmacien d'hôpital fournit les médicaments à donner aux malades et veille au suivi des protocoles élaborés avec les médecins.

Dans un laboratoire privé, le pharmacien-biologiste peut être directeur tout en effectuant des analyses. Dans un laboratoire public, il est recruté sur concours.

Dans l'industrie pharmaceutique, le pharmacien suit le médicament tout au long de son élaboration : recherche, fabrication, contrôle, dossier d'autorisation de mise sur le marché et marketing.

Dans la fonction publique, les pharmaciens inspecteurs de la santé publique sont chargés d'élaborer les nouveaux textes sur la profession. Ils contrôlent également les fabricants de médicaments ainsi que les grossistes, les officines et les laboratoires. Ils sont peu nombreux et recrutés sur concours.

Des organismes publics comme l'Inserm, l'Inra, l'Institut Pasteur, l'Orstom, le CNRS recrutent quelques pharmaciens pour faire de la recherche de haut niveau.

L'armée emploie également des pharmaciens militaires. Recrutés sur concours à l'Ecole du service de santé des armées (ESSA), ils peuvent servir en pharmacie hospitalière en tant que biologiste, en établissement de ravitaillement sanitaire pour ravitailler les services d'unités ou de troupes en opérations à l'étranger. Dans différents services (Institut de recherche de la gendarmerie nationale, Service de protection radiologique des armées, Laboratoire de surveillance de la marine nationale...) le pharmacien militaire peut exercer comme spécialiste en toxicologie environnementale.

 

FORMATION

Le bac scientifique est fortement recommandé pour entamer des études de pharmacie, qui durent au minimum 6 ans. Elles sont composées d'une première année commune aux études de santé (PACES) suivies de 3 ans d'études, puis d'une 5e année appelée année hospitalo-universitaire (AHU).

À la fin de l'AHU, l'étudiant s'oriente vers un cycle court d'un an, au terme duquel il peut obtenir le diplôme d'État de docteur en pharmacie, ou un cycle long de 4 ans.

Le cycle court (bac + 6) débouche sur une activité en officine ou dans l'industrie pharmaceutique. Le cycle long (bac + 9), par la filière de l'internat, débouche vers les professions de biologiste, de pharmacien hospitalier et sur la recherche de haut niveau.

Les épreuves au concours d'admission de l'internat se déroulent au début de la 5e année d'études. L'étudiant doit donc choisir son cycle avant la fin de sa 4e année d'études.

L'internat débouche, comme le cycle court, sur le diplôme d'État mais aussi sur un diplôme d'études spécialisées (DES) qui détermine le secteur d'activités où exercera le futur pharmacien.

L'Ecole du service de santé des armées (ESSA) recrute sur concours annuel de futurs pharmaciens militaires.